Les motifs personnels

Les films Super 8, numérisés sur DVD, ont défilé sur mon portable. Pas de son. Que des gestes, des regards, des décors et des vêtements d’époque. Des images muettes mais parlantes. De moi et des miens. J’ai huit mois puis trois, quatre, six et sept ans. Ici je traverse la rue en courant pour monter dans le bus jaune vers la maternelle. Dans l’image suivante, on me voit en descendre après la demi-journée d’école, coiffée d’un chignon, petite robe bleu marin, cahier en main. Je cours et je souris.
Je n’éprouve aucune nostalgie. Ce sont des documents historiques qui appartiennent maintenant à ma descendance. L’intérêt pour moi comme artiste ? Les motifs personnels qui transcendent les âges. « Tu t’allonges au lit de la même manière qu’à six ans » remarque mon amoureux. Le port de tête ou de bras, les moues, les tics, le feu du regard bleu, la phase de latence précédant l’élan.
J’aime observer les tout-petits à qui j’enseigne la danse. Les moins de sept ans. La manière dont spontanément ils glissent, tournent, sautent, rampent, improvisent, imitent les animaux, se fâchent puis retrouvent le sourire au quart de tour, constitue un lexique chorégraphique riche. Et un lexique littéraire dans la certaine mesure où l’oeuvre écrite, sous ses couches de civilisation (puisque l’outil de création est le langage et les idées) est un condensé d’émotions et de contrastes connectés à l’enfance à l’instar des oeuvres picturales, musicales ou dansées.
Jouer est à la base de mon processus créatif. Revenir à l’enfance de la création pour reproduire les motifs personnels, les exagérer, les enrichir, les réinventer; également explorer et développer des gestuelles opposées. La cour arrière de la maison où j’ai grandi avec la balançoire, le carré de sable, le gazon sauvage, la piscine pour enfants, est un laboratoire à ciel ouvert.

Publié par girardartiste

Depuis l'enfance je danse, j'écris, je dessine et photographie. Je suis devenue écrivaine, prof de danse (ballet classique, ballet-stretch, country), collagiste et photographe du dimanche. Routarde et aventurière, je suis partie à la découverte du monde avec mon baluchon, un stylo et un appareil photo. J’habite dans la forêt en Mauricie (Québec) avec les loups, les pygargues et mon conjoint.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :